Image de fond de Scouts et Guides Pluralistes

Tips "Communiquer avec les jeunes"

Ca y est, les jeunes sont de retour avec l’envie de gambader gaiement, de chanter de leur plus belle voix, de voyager dans des contrées lointaines grâce à tes jeux hyper bien pensés depuis des mois ! Mais voilà, ils∙elles ne parlent que de ça ! Afin que ta réunion ne se résume pas au gel hydroalcoolique en intraveineuse et à l’angoisse des particules, une petite mise au point s’impose.


  • Avant tout, un∙e animateur∙rice rassuré∙e et convaincu∙e est rassurant∙e et convaincant∙e. Tu connais les mesures, tu y adhères et tu les respectes toi-même.
  • Tu expliques aux jeunes les mesures prises par le cabinet Jeunesse et comment elles vont être respectées. Sois conscient∙e de l’âge de ton public et adapte-toi à leur réalité. Voici un exemple pour parler avec les enfants du coronavirus.
  • Tu définis bien comment ces mesures vont modifier votre vie commune, et ce qui reste indémodable, les activités scoutes et guides sont avant tout une occasion de passer un bon moment hors du temps.
  • Tu t’amuses, tu ris et profites de chaque moment avec tes jeunes. C’est la meilleure des façons d’évacuer le stress.
  • Tu les écoutes et tu les rassures (pas de bisous, ni câlins, sois créatif∙ve). N’oublie pas qu’on est tou·tes différent·es, chacun·e a une histoire et un environnement singuliers.
  • Et enfin, tu croises les doigts et les orteils pour que ce virus ne soit plus qu’une histoire au coin du feu.
Comment faire face aux réactions de tes jeunes ?

Chacun∙e a sa propre façon de vivre la situation sanitaire et arrive en réunion avec un vécu différent. Les réactions des jeunes peuvent parfois te surprendre ou te mettre mal à l’aise. Mais voici quelques astuces pour y réagir en toute sérénité.

Comportement inhabituel

Un jeune a un comportement inhabituel, il∙elle s’isole, semble mal dans sa peau ou est irritable.

  • Prends du recul et relativise, cela est peut-être une situation temporaire qui n’est pas liée au contexte actuel.
  • Observe si le comportement perdure. Demande aux membres du Staff s’ils ont observé la même chose.
  • Discutes-en à part avec le jeune. Fais-lui part de ton inquiétude et écoute-le avec attention. Si tu ne sens pas à l’aise avec ça, identifiez en Staff qui peut discuter avec lui∙elle.
  • Reste disponible et assure-toi que son attitude évolue positivement avec le temps. N’insiste pas si le jeune ne veut pas de ton aide, mais assure-lui que tu restes attentif∙ve à son bien-être et que tu es là en cas de besoin.

Sentiment d’inquiétude

Certains jeunes ont peur d’attraper le virus ou exprime des craintes pour leur avenir.

  • Ecoute et pose des questions pour qu’ils verbalisent leurs craintes. Evite de minimiser leur sentiment, dis-leur qu’il est compréhensible d’être inquiets dans une situation incertaine.
  • Prends le temps de lister ce qui les inquiète concrètement et les pistes de solutions possibles. Réfléchissez ensemble à ce que vous pouvez mettre en place pour les rassurer.
  • Certaines situations sont hors de notre ressort et on ne peut pas agir directement sur celles-ci. Il est essentiel de se concentrer sur ce que nous sommes en capacité de changer et avoir la possibilité de se confier aide déjà !

Non-respect des mesures sanitaires

Certain∙es jeunes ne respectent pas les mesures de sécurité et d’hygiène mises en place.

  • Affiche les règles aux yeux de tou∙tes grâce au kit de signalisation et réalise une charte de vie avec ton groupe.
  • Identifie l’origine de ce comportement : est-ce un oubli involontaire, une maladresse spontanée ? Ou est-ce plutôt un non-respect délibéré de ces mesures ?
  • Accorde le droit à l’erreur tout en rappelant la règle et le bon sens.
  • La gestion des mesures sanitaires peut jouer un rôle important dans le bien-être des jeunes : évite de transformer ce cadre sanitaire en quelque chose d’anxiogène ou de culpabilisant (en évitant de punir par exemple).
  • Communique sur les règles de manière positive et ludique.
  • Questionne et discute avec les jeunes de leur adhésion à ces règles.

Désinformation

Certain∙es jeunes relayent des informations qui semblent peu fiables.

  • Demande aux jeunes d’où ils∙elles tiennent ces informations. De quelles sources ? Est-ce une source fiable ? Le Décodex te permet par exemple de vérifier leur fiabilité.
  • Encourage-les à développer leur esprit critique sur les informations qu’ils relayent. Donne des repères pour trier et trouver des informations fiables par rapport à leurs différents questionnements comme vérifier les dates et l’image, être critique face au titre accrocheur, comparer l’information avec d’autres sources.
  • Prends le temps de répondre aux questions dans la mesure de tes connaissances du sujet. Ne te sens pas obligé∙e de répondre à tout prix, surtout si tu ne disposes pas de l’information.
  • Utilise un vocabulaire accessible à l’âge de tes jeunes.

Maltraitance

Un jeune parle d’une violence vue ou subie durant le confinement.
Télécharge-ici l’affiche « Que faire en cas d’inquiétude d’une situation de maltraitance infantile »de Yapaka

  • Réagis de façon calme et prends le temps d’écouter pour qu’il∙elle se sente entendu∙e.
  • Fais-lui part de ton inquiétude et remercie-le·la de la confiance qu’il∙elle t’accorde en se confiant à toi.
  • Dis-lui que tu le∙la crois, ce qu’il∙elle a vécu n’est pas anodin et qu’il∙elle peut se faire aider.
  • Donne-lui le numéro du service Ecoute Enfants (le 103) qui est gratuit et anonyme ou les contacts de SOS Enfants.
  • Accepte que tu ne sois pas qualifié·e pour l’aider à résoudre son problème.
  • Explique au jeune tes limites, qu’avec son accord, tu dois parler de ton inquiétude à un autre adulte qui saura comment l’aider.
  • Ce n’est pas à toi d’interpeler les parents, laisse cela à une personne qualifiée qui saura comment aborder la situation.
  • Assure un suivi sur mesure pour ce jeune : discute avec lui∙elle de ce qu’il∙elle attend de toi et porte un regard encore plus attentif∙ve sur lui∙elle.
  • Quelle que soit la situation, tu peux te sentir destabilisé∙e ou avoir tout simplement besoin d’un conseil. Il y a des personnes qui sont prêt∙es à t’aider : ton Staff et ton Staff d’Unité, mais aussi ton Équipe régionale ou le Support aux Unités, Cadres et Régions (SUCR).

Deuil

Un jeune parle de la perte de l’un de ses proches durant la période de COVID-19.

  • Prends le temps de l’écouter pour qu’il puisse exprimer son mal-être. Dans un contexte où les rituels de deuil ont été modifiés, la perte d’un être cher peut être une épreuve bouleversante.
  • Malheureusement, il n’existe aucune recette magique pour éviter la douleur de la perte d’une personne aimée. L’aider à exprimer ce qu’il vit par le jeu, le dessin, les activités, les échanges est un premier pas.
  • Dis-lui qu’il n’y a pas de honte à avoir de la peine, de la colère ou de la peur, que ça t’arrive aussi.
  • Informe ton Staff de la situation (si le jeune a donné son accord).
  • Assure-lui que tu restes à son écoute en cas de besoin.
Vous êtes ici:  Actualités -Coronavirus -7.Outils pédagogiques