Image de fond de Scouts et Guides Pluralistes

Nos réponses à tes questions !

Malgré les outils, procédures, guides pratiques, tu te poses encore des questions ? Pas de panique, c’est normal. Comment concrètement adapter tes activités et la vie de ton Unité aux mesures sanitaires ? Nous répondons à tes questions dans une FAQ.

Mise à jour : 06.05.21

Mesures générales

Comment et par qui sont décidées les mesures ?

Les mesures qui impactent nos activités sont réfléchies par des experts d’un point de vue médical (risk management group, pédiatric task force, virologues…), puis décidées par un volet politique (le comité de concertation). Elles sont ensuite transmises au ministre de la Jeunesse. Sur cette base, la ministre établit des protocoles concertés avec tout le secteur Jeunesse et les réalités diverses de ses acteurs sont prises en compte.

C’est également le comité de concertation et le cabinet de la ministre de la Jeunesse qui nous indique le niveau d’alerte sanitaire que nous devons appliquer. Ce ne sont pas des décisions qui nous reviennent.

Nous recevons donc un protocole qui a été validé par une série d’acteurs estimant que les activités se déroulant dans le cadre prévu et en respect des mesures énoncées se situent dans un niveau de risque acceptable.

Nous « traduisons » ensuite ce protocole dans un langage scout et guide, adapté à nos réalités (de base, le protocole s’adresse à l’ensemble du secteur, aux réalités très diverses). Nous publions ces mesures à toi ainsi qu’à l’ensemble de nos membres.

Bien sûr, en tant que citoyen·es actif·ves et critiques, nous questionnons et cherchons à comprendre les directives qui nous sont données. Lorsque des mesures nous semblent disproportionnées ou impossibles à mettre en place, nous cherchons à connaître l’objectif qui se cache derrière afin de proposer des solutions adaptées à nos réalités. Nous prenons avis auprès d’experts afin qu’ils nous expliquent pourquoi ces mesures sont là. Deux cas de figure se présentent alors à nous :

  • soit l’explication est convaincante et nous pouvons nous-mêmes te l’expliquer ;
  • soit l’explication ne nous semble pas suffisante et nous pouvons aller plus loin que les prescriptions gouvernementales afin d’assurer une animation qui garantisse la sécurité de tous et toutes.

Pourquoi les mesures changent-elles régulièrement ?

Chaque jour, la situation épidémiologique évolue. Quotidiennement, les experts sanitaires l’analysent et adressent des conseils aux décideurs politiques pour freiner la propagation du COVID-19. Ainsi, le gouvernement se concerte très régulièrement et prend des mesures dès que cela s’avère nécessaire. La situation aujourd’hui n’est pas la même que celle de la rentrée ou durant l’été. Ces dernières semaines, les contaminations et le nombre d’entrées à l’hôpital ont fortement augmenté. Les mesures sanitaires s’adaptent donc pour tenter de ralentir l’épidémie.

Le virus se répand aussi différemment sur le territoire belge. C’est pourquoi certaines mesures complémentaires peuvent être prises localement en fonction du niveau d’alerte local. Pense toujours à vérifier les mesures prises par ta commune.

Quels documents doit-on se procurer pour organiser sa réunion ?

Prévois pour chaque réunion :

  • Une liste de présences mentionnant les coordonnées des personnes présentes qui constituent ton groupe (tes jeunes, ton Staff...).
  • Un cahier de contacts avec les personnes extérieures avec qui ton groupe aurait été en contact (comme les fournisseur·euses ou les chauffeur·euses).·

Garde ces registres durant minimum 14 jours après la fin de ton activité. En effet si un cas de COVID-19 est détecté dans ton groupe, il te faudra suivre la procédure d’urgence. En cas de cluster, il se peut que ces registres te soient demandés par le contact tracing de l’AVIQ/COCOM.

Vérifie aussi que tu as bien en ta possession pour la bonne tenue de tes activités :

Quels gestes protecteurs doit-on respecter ?

  • Castors et louveteaux·ettes : pas de masque ni de distanciation physique. Un·e louveteau·ette qui aurait déjà 12 ans ne doit pas porter de masque avec sa Section.
  • Scouts, guides, pionnier·ères et animateur·rices : Le port du masque ET la distanciation physique sont obligatoires.

Voici un résumé des gestes protecteurs à respecter :

-12 ans +12 ans et animateur·rices
Intérieur Extérieur
Distanciation physique X V V
Port du masque X V V
Lavage des mains régulier (avant et après les repas, activités et passage aux toilettes) V V V
Tousser ou éternuer dans son coude V V V
Ne pas se toucher le visage V V V

Comment organiser les départs et les arrivées ?

L’arrivée et le départ des participant·es se font de manière échelonnée pour limiter au maximum les attroupements. Tu peux pour cela prévoir une zone de « Kiss & ride  » ou un système de flèches qui permet aux parents et jeunes de savoir par où entrer et sortir.

Voici quelques conseils pour t’aider à organiser cela :

  • Le port du masque est obligatoire pour les +12 ans, le Staff d’animation et les parents/responsables légaux. Les mesures de distanciation physique doivent aussi être respectées.
  • Prévois des plages horaires par groupe pour éviter les mélanges et les engorgements. Tu peux organiser l’accueil par famille, Sizaine, Patrouille, etc.
  • Les parents ou accompagnant·es sont invité·es, après avoir salué leur(s) enfant(s), à ne pas s’attarder dans la zone de « Kiss & ride » pour faciliter la fluidité.
  • Les parents ou accompagnant·es ne sont pas autorisé·es à venir au-delà de la zone « Kiss & Ride » (plus particulièrement dans les locaux).

Après chaque départ de parents/accompagnant·es, les animateur·rices ayant eu des contacts se laveront les mains à l’eau et au savon, ou à défaut à l’aide d’une solution hydroalcoolique.

Pourquoi les membres paient-ils leurs cotisations alors que les activités ont été annulées une partie de l’année ?

L’affiliation, c’est avant tout adhérer en tant que Membre à un mouvement de jeunesse, à la Fédération des Scouts et Guides Pluralistes de Belgique.

Outre le fait d’être couvert en cas d’accident, le montant de la cotisation annuelle sert également à assurer le bon fonctionnement du Mouvement et de financer de nombreux services pour les membres et les Unités, notamment :

  • Les formations des animateur·rices, des Staffs d’Unité et des cadres.
  • Les publications, les outils d’animation et les moyens de communication.
  • Le support quotidien et le développement des Unités, l’accompagnement des animateur·rices.
  • Le fonctionnement de l’Association (permanents, bâtiments, matériel, frais de gestion, etc.)

Dans les temps difficiles que nous traversons, les services de la Structure Fédérale ne s’arrêtent pas, que du contraire. Nous mettons tout en œuvre pour soutenir nos membres et continuer à offrir un scoutisme et guidisme de qualité dans un cadre sanitaire sûr. Ainsi, la Structure Fédérale consacre une grande partie de son énergie à/au :

  • La rédaction des protocoles et multiples adaptations en fonction de l’évolution sanitaire.
  • La communication (mailing, mise à jour régulière du site et news sur les réseaux sociaux).
  • L’accompagnement pédagogique (réponses aux nombreuses questions, conseils adaptés à chaque situation, production d’outils pédagogiques pour animer à distance et adapter son activité aux mesures sanitaires).
  • La gestion de cas COVID-19 dans les Unités.

Pour toutes ces raisons, et parce qu’une part de cette cotisation vise aussi à alimenter le fonds de solidarité, il nous est impossible de proposer un remboursement de la cotisation fédérale.

Nous sommes conscient·es que la situation est difficile pour chacun·e et tenons aussi à rappeler qu’en cas de difficultés financières, tu peux toi aussi faire appel au fonds de solidarité.

Quelles sont les conditions pour participer aux réunions d’animation ?

  • Tou·tes les jeunes de ton Unité peuvent participer aux réunions d’animation en présentiel et sans nuitées jusqu’à 18 ans accomplis. Permettre la fréquentation aux activités fait partie d’une démarche nationale visant à restaurer le bien-être psychosocial des enfants et adolescents en sortie de confinement. Plus que jamais, chez les Scouts et Guides Pluralistes, nous tenons à ce que l’accueil soit ouvert à tou·tes sans discrimination.
  • Les jeunes qui font partie d’un groupe à risque doivent avoir une l’autorisation parentale de leurs parents ou responsables légaux pour pouvoir participer aux activités. Cette autorisation doit être jointe à la fiche médicale du·de la jeune. En cas de doute sur la santé de l’individu, l’avis d’un·e médecin peut être demandé par les parents ou responsables légaux.
  • Les animateur·rices et intendant·es doivent également signaler s’ils ou elles font partie d’un groupe à risque et devront avoir l’autorisation de leur médecin traitant·e.
  • Les participant·es (jeunes, animateur·rices et intendant·es) qui présentent des symptômes durant l’activité ne pourront pas rester jusqu’à la fin. Leur départ de l’activité sera organisé rapidement. Dans cette situation, suis calmement le protocole spécifique.
Cas 1 Aucun·e jeune, animateur·rice et intendant·es ne peut participer à l’activité s’il ou elle est malade ou présente des symptômes liées au Covid-19 (voir symptômes ci-dessous).
Cas 2 Les jeunes, animateur·rices et intendant·es sont testé·es positives au Covid-19 (+) peuvent participer à l’activité si et seulement s’il y a

  • un intervalle de 10 jours depuis le début de la maladie
  • ET une absence de fièvre (voir symptômes ci-dessous) depuis au moins 3 jours avant le début de l’activité .
  • ET une amélioration considérable de symptômes
Cas 3 Les participant·es (jeunes, animateur·rices et intendant·es) testé·es négatif·ves au Covid-19 peuvent participer aux activités dès que leur situation médicale le permet.
Cas 4 Les participant·es vivant sous le même toit qu’une personne testée positive au Covid-19 doivent rester en quarantaine pendant 10 jours à compter du dernier jour où il·elle a eu un contact rapproché avec la personne contaminée. Au 7ème jour, il·elle sera testée. :

  • Si le test est positif (+), la quarantaine est reconduite pour atteindre 10 jours à partir du jour du prélèvement s’il est resté asymptomatique (ou à partir du jour des premiers symptômes s’il en a développé..
  • Si le test est négatif (-), la quarantaine s’arrête après le 10ème jour.
Mesures à partir du 8 mai

Animation en bulle

Quelles sont les activités autorisées ?

Les activités d’animation sont autorisées en présentiel pour TOUTES les sections :

  • Pour les castors, louveteaux et louvettes : En groupe de 25 jeunes max. (animateur·rices NON-compris·es). Ils pourront se réunir à l’intérieur en groupe de 10 participant·es maximum (hors encadrant·es).
  • Pour les scouts, guides, pionniers et pionnières : en groupe de 25 jeunes max. (animateur·rices NON-compris·es). Activités en plein air obligatoire.
  • Pour les 19 ans et + : En groupe de 25 personnes max. (animateur·rices compris·es). Activités en plein air obligatoire.
  • Masque obligatoire et distance physique d’1m50 pour les jeunes de +12 ans et les animateur·rices.

Toutefois, les activités suivantes restent interdites :

  • Les activités avec nuitées (type week-end, mini-camp, hike, etc.).
  • Les activités avec la présence d’un public (fête d’unité…).

Pssst ….Les activités avec nuitées seront autorisées à partir du 25 juin.

Les groupes peuvent-ils changer d’une semaine à l’autre ?

Oui. La composition des groupes peut varier d’une semaine à l’autre, (mais elle doit rester stable au cours d’une même semaine). L’important est de garder une liste de présence bien à jour et pendant 14 jours minimum au cas où un cas se déclencherait et que tu serais contacté par le tracing.

Plusieurs groupes peuvent-ils être sur le même lieu ?

Oui, mais les groupes ne peuvent strictement jamais entrer en contact les uns avec les autres. Il est permis que plusieurs groupes puissent partager un même terrain de jeu s’il est techniquement possible de garantir que ces groupes n’entreront jamais en contact les uns avec les autres. Attention, pour des sections enfants, cette règle peut être plus compliquée à mettre en place. Veille à assurer une bonne division de l’espace et que les terrains de jeu soient suffisamment grands pour éviter que les groupes ne se croisent.

Doit-on prévoir un système d’inscription ?

Oui. Nous t’invitons à prévoir un système pour que les parents puissent te prévenir de la venue ou non de leur enfant ou jeune afin que tu puisses prévoir facilement tes groupes à l’avance. Une flexibilité est toutefois possible. Par exemple, si tu as prévu 2 groupes, mais que de chaque côté, il n’y a que 5 enfants finalement présents, tu peux les rassembler sur le moment en un groupe. Cependant, il est important de bien l’indiquer sur les listes de présence pour faciliter le tracing.

Est-ce une obligation de ne réaliser qu’une activité par semaine ?

Non. C’est une vive recommandation pour limiter au maximum les contacts et la propagation du virus. C’est un appel au civisme, qui en tant que CRACS, nous t’invitons à respecter du mieux possible.
Il ne s’agit pas de devenir juge de la bonne application de cette règle. En conscience, chacun·e est amené·e à faire le choix en fonction de ses réalités et de son bien-être. Dans un esprit d’ouverture et de confiance, nous comprenons que les choix soient différents pour chacun·e. La décision prise par les parents/ responsables pour leurs enfants et jeunes sera la bonne. Notre Mouvement reste ouvert à tous et toutes sans discrimination.

Camp en belgique - été 2021

Peut-on partir en camp cet été ?

Oui, les camps sont autorisés en Belgique à partir du 25 juin.
Pour les camps à l’étranger, nous attendons l’évolution de la situation pour autoriser ces camps. Cela dépend de plusieurs facteurs : si la Belgique garde ses frontières ouvertes pour les voyages non essentiels, si le pays de destination autorise le séjour de ressortissants belges et dans des conditions réalisables pour l’organisation du camp (ex : si les contraintes de quarantaine et de testing sont trop importantes, cela pourrait mettre à mal l’organisation de ton camp) et enfin si le pays de destination autorise les camps de ses propres mouvements de jeunesse.

Quelle est la bulle maximale ?

Actuellement, la bulle est fixée à 50 participant·es, encadrant·es non compris·es. Ce seuil pourrait être revu à la hausse en fonction de l’évolution sanitaire.
Pourquoi n’y a-t-il pas plus de mesures maintenant ?
Pour établir les mesures à mettre en vigueur lors des camps, les autorités doivent se baser sur la situation sanitaire du moment. Actuellement, celle-ci est défavorable. Pour davantage d’assouplissements, il est nécessaire que le nombre de personnes en soins intensifs descende durablement sous la barre des 500 lits occupés. Mi-avril, plus de 900 personnes se trouvaient en soins intensifs. Il est donc préférable d’attendre encore quelques semaines, avec l’espoir que la situation s’améliore, pour établir les règles les plus adaptées.

Pourquoi ne pas tester “avant/après” le camp ?

Tant que nous ne disposons pas de réponses à nos questions, nous sommes défavorables à la mise en place du testing “avant/après” pour participer au camp. Ce dispositif a été évoqué par les autorités, mais à ce jour, nous ne disposons d’aucune information tangible sur les conditions entourant ce testing (qui fournit ? qui finance les tests ? qui organise ? quel type de test ? etc.).
Nous nous questionnons sur la nécessité sanitaire d’un tel dispositif et sur l’impact psychologique que celui-ci pourrait avoir sur les enfants et les jeunes. Par exemple, si ce testing concerne les vacances d’été, un enfant/jeune participant à plusieurs activités durant l’été (stages, camps, séjours, etc.) serait amené à passer une quantité importante de tests.
La mise en place de ce dispositif risque aussi d’augmenter les discriminations existantes et déjà accentuées par la crise sanitaire. Les enfants et les jeunes risquent de subir une discrimination dû aux difficultés financières, organisationnelles, d’accès à l’information ou/et aux croyances des familles. Or, notre Mouvement défend le droit à la différence et est ouvert à tou·tes quelque soit son origine sociale, sa croyance religieuse, idéologique ou culturelle. Nous nous soucions des conséquences pour les familles et les jeunes qui n’obtiennent pas les tests

Encadrement

Combien d’animateur·rices sont accepté·es par groupe ?

Rien n’est précisé dans le protocole, c’est le bon sens qui prime. Au vu de l’épidémie, il est important d’être conscient·e de l’impact qu’on va avoir et de respecter l’esprit des mesures qui est de : limiter les contacts.
A cet égard, on t’invite à rester proportionnel·elle et raisonnable en fonction de l’activité qui sera proposée. Il est compréhensible d’avoir besoin de plus d’animateur·rices pour animer des Castors que des Pionniers. Nous te faisons confiance pour trouver le juste équilibre.
Pour mémo, les normes d’encadrement de l’ONE sont de 1 animateur·rice pour 12 jeunes de plus de 6 ans (1 pour 8, dès qu’il y a un enfant de moins de 6 ans).

Peut-on animer plusieurs groupes sur une même journée ?

Oui. Il est recommandé que les animateur·rices soient rattaché·es à un seul et même groupe au cours d’une même semaine. Néanmoins, si nécessaire, pour assurer un encadrement de qualité, un·e animateur·rice peut animer plusieurs groupes au cours d’une même semaine. Dans ce cas, il veillera à espacer ces temps d’animation le plus possible et à mettre en place toutes les mesures d’hygiène nécessaires. Il est également conseillé de prévoir des activités qui vont limiter les contacts avec les jeunes et de bien tenir à jour la liste des présences.
D’une semaine à l’autre, un·e animateur·rice peut animer des groupes différents.

Que faire si je manque de ressources en termes d’animateur·rices ou en termes d’infrastructures pour diviser mes groupes ?

Si tu crains d’être en sous-effectif, une piste pourrait être de proposer aux anciens animateur·rices de l’Unité de renfiler leur foulard et venir renforcer ton Staff. Tu peux également faire appel à d’autres membres de l’Unité (autres animateur·rices, équipe d’Unité, pionnier·ères).

Il est également possible de varier les horaires d’activités (groupe bleu le matin, groupe rouge l’après-midi) ou les lieux.

N’hésite pas à contacter ton Équipe Régionale et/ou le Service de Soutien aux Unités, aux Cadres et aux Régions. Ils pourront t’aider à trouver des réponses.

Peut-on faire des réunions de Staff ou de cadres à 10 en présentiel ?

Oui. Suite à nos interpellations, les activités pour les 19 ans et + (c’est-à-dire les CAL, les réunions de Staff, les formations, etc.) sont désormais aussi autorisées par groupe de 25 personnes, mais UNIQUEMENT en plein air, avec masques et distanciation.

Comment puis-je prévoir l’organisation des activités qui se dérouleront à la fin des mesures actuelles ?

Tout comme toi, nous ne connaissons pas encore les modalités des prochaines mesures sanitaires. Cependant nous pouvons te conseiller :

  • De prévoir un plan B lorsque tu prépares avec ton Staff une réunion ou une activité afin de ne pas devoir annuler celles-ci en dernière minute.
  • T’assurer d’avoir bien pris connaissance des conditions et des frais d’annulation lorsque tu effectues des réservations pour l’une de tes activités,
  • D’éviter d’engager trop de frais si ceux-ci ne peuvent t’être remboursés.
  • Penser à toujours bien communiquer les éventuels changements et leurs raisons aux parents.

Par type d’activité

Activités à l’intérieur ou en plein air ?

Les activités en plein air sont obligatoires pour les +12 ans et à privilégier au maximum pour les - 12 ans. En cas de pluie, tu peux organiser tes activités sous une tonnelle ou un préau par exemple. À l’extérieur de ton local, tu dois te référer aux mesures mises en place par les autorités communales.

Nous te déconseillons les activités en intérieur pour les -12 ans. Toutefois, si une activité a quand même lieu dans un local, laisse les fenêtres ou les portes ouvertes un maximum. Veille à bien aérer ton local après utilisation et à le nettoyer s’il est utilisé par un autre groupe par la suite.

Peut-on organiser une excursion ?

Oui, tu peux organiser une excursion en respectant le principe de groupe et les mesures sanitaires. Tu peux utiliser les espaces de jeux habituels proches de ton local ou organiser une excursion culturelle ou sportive (comme une après-midi vélo). Tu peux aussi te rendre dans un parc à proximité ou en forêt par exemple. Rappelle-toi l’extérieur est toujours à privilégier (et est même obligatoire pour les +12 ans).

Les autorités locales peuvent instaurer des mesures supplémentaires. Veille toujours à (faire) respecter les mesures en vigueur dans l’endroit où tu te rends et celles de l’espace public.

Peut-on organiser une réunion de patrouille sans animateur·rice ?

Actuellement, nous avons demandé une clarification sur ce point à la ministre de la Jeunesse et au commissaire Covid.

Notre compréhension de l’arrêté invite à les autoriser moyennant un accueil par un animateur en début de réunion pour rappeler les règles. Cela donne une vue aux animateurs sur les réunions de patrouille qui vont se dérouler (responsabilité de l’organisation et du respect des règles dans les mains de l’animateur et pas du CP).

Si le commissaire covid nous amène une conclusion différente, nous vous tiendrons informés.

Peut-on organiser une activité lucrative ?

Oui, les activités lucratives comme la vente de produits (biscuits, tartiflette, etc.) ou des travaux à l’extérieur sont autorisées, mais sous certaines conditions :

  • pas de contacts avec le fournisseur et avec les acheteurs ;
  • les paiements doivent se faire par virements ;
  • organiser soit un take away avec horaires de passage pour que les gens ne se croisent pas, soit un système de livraison sans contact ;
  • port du masque, désinfection des mains et respect des gestes barrières.

Attention : Le porte-à-porte, les soupers ou les bars ne sont pas autorisés.

Peut-on avoir des contacts avec des personnes extérieures à notre groupe ?

Non, pour éviter la propagation du virus, il est nécessaire de limiter les contacts avec l’extérieur. C’est pourquoi il est interdit d’organiser une activité avec un·e intervenant·e extérieur·e à ton Staff (par exemple un·e artiste Clown, etc.).

Ton groupe ne devra pas être en contact avec des personnes externes, sauf en cas d’impérative nécessité, comme les secours ou l’Équipe Régionale ou le Staff d’Unité. Le contact avec les personnes extérieures se fait autant que possible par les équipes d’animation.

Si un contact avec l’extérieur devait avoir lieu, il est indispensable de :

  • Limiter le nombre de personnes au minimum absolu.
  • Garder une distance d’au moins 1m50.
  • Porter un masque s’il a +12 ans.
  • Réduire la durée de contact au maximum.
  • Tenir un cahier de contacts avec les personnes extérieures.

Peut-on organiser une rencontre avec les parents ?

Parfois, un parent souhaite s’entretenir avec un·e animateur·rice pour parler de son enfant. D’habitude, ce contact se fait spontanément au début ou à la fin d’une réunion. Aujourd’hui, ce genre de rencontre est à éviter un maximum. Invite les parents à contacter le Staff par téléphone, mail ou pourquoi pas organiser une visioconférence pour plus de convivialité.

Les réunions des parents traditionnelles sont interdites en présentiel. Tu organises donc une réunion en ligne. Pour t’aider à mettre cette réunion à distance en place, nous t’invitons à jeter un coup d’œil à notre article « Outils collaboratifs en ligne ». Comme il est plus difficile de maintenir son attention et de participer activement à une réunion virtuelle, nous te conseillons d’organiser des réunions courtes.

Vous êtes ici:  Actualités -Coronavirus -FAQ’s